L’origine du tamburo a cornice (tambourin avec cadre) est étroitement liée à l’histoire de l’humanité. Ses traces remontent à plus de 6000 ans et certains vestiges prouvent son utilisation en Grèce et en Egypte. De l’Europe, en Amérique du Sud, de l’Afrique du Nord, au Sud – Est Asiatique en passant par le Moyen Orient, le tamburo a cornice est l’instrument de la tradition dans diverses cultures qui symbolise la circularité.

Les matériels de construction sont très semblables : le cadre est réalisé en bois et généralement de forme circulaire, plié à l’aide de la vapeur On trouve des exemples de cadre carré, comme le Adufe portugais. La peau par est d’origine animale, tannée de façon à être nettoyée, souvent de chèvre, de cabri ou de mouton. Des peaux de chameau, poisson, de reptiles ou d’ânes sont aussi utilisées selon le pays. Ensuite, la peau mouillée est montée sur le cadre et donne une sonorité particulière et unique en se séchant. Chaque instrument est unique si il est fabriqué de manière artisanale. La peau est fixée avec des différentes méthodes: colle, clous en bois ou en fer, bande en bois ou ruban décoratif en coton. Dans la dernière décennie, l’utilisation de peaux synthétiques a largement été diffusée, ce qui donne un effet de transparence très esthétique.

La plupart des tamburi a cornice présentent une seule peau sur un côté, pendant que l’autre est utilisé pour empoigner l’instrument. Dans quelques cas elles sont des présentes deux membranes qui ferment complètement le cadre, qui en son intérieur contient des sonnettes ou des cymbales métalliques qui rendent le son plus complexe.

La Méditerranée, donnant naissance à des cultures telles que le grec, le latin et l’arabe, est aussi le berceau des variantes de tamburi qui présentent quelques similarités. Prenons l’exemple du Pandeiro de Galice en Espagne, du Riqq et Bendir d’Afrique du Nord et du Maghreb, et de Dayereh utilisé en Perse ou encore le Daf dans la zone des Balkans et de la Turquie.

Les tamburi a cornice Italiens et particulièrement du Salento s’appelle Tamburreddhu. Comme il est joué et de par sa forme, l’objet et le geste rappelle un instrument utilisé dans les campagnes. Comme hypothèse, certains pensent qu’il était autrefois une sorte de tamis qui servait à séparer des  grains de leur enveloppe, mais son origine est incertaine. Il est devenu le symbole de la culture populaire aujourd’hui et des habitants des campagnes d’autrefois.

Le Sud de l’ltalie a une riche tradition de tambourins. En Campanie nous trouvons la Tammorra napolitaine, en Calabre le Tambureggiu, et ainsi de suite.