Piers Faccini nous a dessiné des territoires imaginaires, insulaires lors de sa visite au Cully Jazz Festival le 8 avril dernier. Dans ses albums précédents, il nous avait déjà fait plonger dans des couleurs moyen-orientales. Il est revenu en Suisse ce samedi à Cully pour nous livrer une interview à propos de sa collaboration avec les musiciens du Salento, une région qu’il connaît bien et dans laquelle il retourne souvent. Il nous parle du répertoire de son dernier album, I Dreamed an Island et de ses influences liées au métissage des cultures et des peuples.

Un peu comme ses origines multiples (un père italien, une mère anglaise, un vécu en France et en Angleterre), il entrelace ses racines et ses influences en un tableau combinant des traditions sonores du pourtour de la Méditerrannée. Dans cette interview, il nous dit avoir toujours été sensible au métissage. Les musiques du monde l’ont toujours attiré et gardent une place centrale dans sa vie de musicen.

Lieu de croisement et de dialogue entre les cultures – le Salento qu’il aime particulièrement – abrite la scène de musiciens virtuoses, aujourd’hui connus dans le monde entier. Sa découverte part d’abord de son amour pour Uccio Aloisi, qu’il mentionne comme le meilleur interprète et la plus grande voix du Salento. Le plus grand et ancien groupe de musique traditionnelle des Pouilles dédié à la danse de la Pizzica, la tarentelle du Salento est le Canzoniere Grecanico Salentino. Nous avons pu évoquer avec lui sa collaboration avec ces musiciens depuis 2007. De notre point de vue Piers Faccini a aussi contribué à faire connaître cette musique envoûtante qu’est la Pizzica. Sa contribution, aussi bien dans les textes que dans la musique, part d’une amitié sincère qui perdure encore aujourd’hui.

Tamburrello à la main, nous avons vu et entendu Piers Faccini à Cully dans des sonorités liées au Salento. Interprétant « Bella ci dormi », une ballade de l’album « Pizzica indiavolata » du Canzoniere Grecanico Salentino sur lequel il a collaboré, il nous a montré que son amour pour la musique du Salento est toujours vivant. Ce qui nous a rappelé le morceau intitulé « La voce toa » qu’il a écrit, réalisé et interprété en dialecte salentino et en anglais sur l’album cité plus haut.

L’interview nous a fait découvrir le lien fort entre son univers musical et sa connexion avec la musique traditionnelle, du dialecte, des musiciens et de la terre du Salento.

 

Lien pour écouter « La voce toa »

https://youtu.be/S2fg3_4KMlk

Site internet officiel de Piers Faccini

http://www.piersfaccini.com

Site internet officiel du Canzoniere Grecanico Salentino

http://www.canzonieregrecanicosalentino.net