Il nous a ouvert les portes de son atelier à Torrepaduli en avril dernier. Biagio Panico est un personnage bien connu de la scène musicale du Salento et au-delà des frontières pour la construction de « Tamburi a Cornice ». Il fait figure de référence de cet art en Europe auprès d’un public toujours plus lointain et surtout auprès de musiciens professionnels pour la qualité sonore de l’instrument qu’il construit.

L’histoire de son parcours nous montre l’éventail de ses activités actuelles. Tout commence dans les années 1990 ; il se lance d’abord dans le développement de matériel audio, vidéo et documentaire pour prendre part à l’ascension fulgurante de la pizzica pizzica récupérée après des années de silence. A cette époque, il vend aussi les tambourins de Mesciu Ninu, l’unique et respecté constructeur de la région disparu à ce jour. Parmi ses projets variés de l’époque, la création de Arakne Mediterranea, dirigée par Giorgio di Lecce, puis sa propre association Novaracne, dédiée à la diffusion de la culture et musique du Salento dans ce moment crucial de la refonte et expression nouvelle de la musique et de la danse aujourd’hui à nouveau enracinée et valorisée.

Il a largement contribué par ses productions musicales à la construction d’une bibliothèque sonore et de CD des Pizziche Salentine, notamment celles de : Gli Ucci, Robba de Smuju di Uccio Aloisi, la notte di San Rocco, Villagio Globale a Roma, San Rocco Festival a Torrepaduli, Il Canto delle Cicale a Felline, Bolzano Ethno Festival, Mascarimirì, Gli Ucci, Alla Bua, Officina Zoé etc.

L’interview de Biagio Panico nous a fait découvrir que sa manufacture cache un trésor sonore inattendu et surtout très important pour les habitants du Salento.  Artiste et artisan reconnu, figure de proue du Salento dans les années 1990, son travail est aujourd’hui concentré sur la recherche technique de construction de tambourins avec des matériaux locaux et de qualité. Une majorité de musiciens professionnels font appel à lui pour l’achat de leurs tambourins joués sur scène. En effet, il utilise du matériel noble, mais aussi provenant du recyclage, notamment les crécelles et le matériel métallique. Son assemblage se fait entièrement à la main avec soin et beaucoup de passion.
Engagé personnellement et artistiquement, il participe à un projet important qu’est La Notte Incanta, avec les associations Dilinò e Kurumuny, par rapport aux interrogations soulevées par cet instrument traditionnel qui a voyagé dans le temps devenu symbole de transition entre tradition et modernité. Tamburello o Tamburreddhu ? se veut une campagne d’information qui vise à sensibiliser la population sur la portée de cet instrument et sa signification aujourd’hui dans la culture du Salento.

Notre interview, vous amène directement dans l’atelier de Biagio:

Pour toutes ces raisons, Taranta Suisse Romande a décidé de collaborer avec Biagio Panico afin de proposer ses tambourins lors de nos ateliers d’apprentissage de l’instrument. Ils sont disponibles auprès de nous sur demande ou lors des ateliers sur place,  vous pouvez aussi les commander sur son site internet.

Site officiel de Biagio Panico:

http://www.biagiopanico.it